Le plus long week end de l'année (by F)

Publié le par B.W.F


DSC00222.JPG
Vendredi 21/12/07. 23h30, chez B.
Tout le monde est claqué. W tricote, F regarde la télé, et B s'est endormi comme une crèpe. W et F sont prêts, ils vont partir. B, dans un élan de courage, les yeux plein de sommeil, se lève, se prépare, le week end le plus long de l'année commence...
De cette soirée, F n'en a que très peu de souvenirs, elle débute aux Bains Douche, se termine au Dépôt, F embrassera un mec, moche de ce qu'on lui a dit par la suite. Des visages, de la musique, F qui ne danse absolument pas en rythme, toujours un verre à la main, une clope dans l'autre et un filet de bave qui relie tout ça. Absolument décadent. 
Un distributeur de capote, ou F pioche et mets dans les poche de W. Il s'arrêtera seulement après en avoir pris une centaine. Un taxi, deux taxis, le lendemain est difficile, pour tout le monde. B a fait la baby sitter, W a beaucoup trop bu, et F ne se rappelle même pas être sorti. Plus de dolipranes, ça va être dur. Et quand c'est dur, c'est difficile, et c'est surtout pas facile.

 
Samedi 22/12/07. 00h30, à la sortie d'un restaurant espagnol. Les triplettes ont bien mangé, agréablement accompagnés par une grosse dinde qui s'égosillait juste à côté de nous. Vive le Folklore. 
L, une copine devait nous accompagner, mais elle est trop fatiguée, nous sortirons donc entre triplettes. Ce soir, c'est direction le Bataclan, pour les Crazyvores. F veut absolument que ses acolytes connaissent cette fabuleuse et fantastique soirée, hymne au kitsch et aux paillettes. 
Justement, des paillettes ils en ont prévu. C'est arrivés sur place qu'ils s'en badigeonnent, s'en mettent plein le corps, et voici nos triplettes étincelantes telles des diamants dans la salle de concert. Ils concurrencent la boule à facette, et chaque personne qui les touche se pare lui-même de paillettes. Comme leur dira une fille dans la soirée "et ben si tous les mecs que vous touchez sont pailletés, vous êtes des vraies salopes, tout le monde a des paillettes maintenant..." Les triplettes ont la Midas' touch.

undefined
Ils reluisent, et on ne voit qu'eux. Des vraies stars. Le serveur offrira moults verres à F, et les moches, tels des insectes tourneront autour des triplettes, les confondant avec des lumières. 
A l'aube, les triplettes sèment sur leur chemin un nuage de poussière argentée, jusque leurs apparts, ou ils auront l'impression au petit matin d'etre de vraies princesses dans un lit étincelant.

Dimanche 23/12/07. 23h00, chez W. La fatigue se fait sentir. Si ça continue, ils vont même avoir des cernes. Pas question de se laisser aller, et c'est parti pour la Tequila. Quelques verres plus tard, ils partent. Ce soir pas de paillettes, mais au Queen, merveille des merveilles, Galia la Grande parée de son bonnet de mère Noel, se fait ce soir reine des glaces. Elle commande aux éléments, et c'est une pluie de confettis, de la neige en plein Queen, qui tombe pendant plus d'une demi heure. C'est magique.

Il y en a partout. La soirée est super, F et W gagnent des abonnements pour un sauna, B et W se font prendre en photo. Les sourires sont figés sur les visages, rien ne pourrait les en enlever. 
Mais l'heure tourne, et les triplettes doivent rentrer. Après quelques frites et du boeuf chez W (pendant que B dort comme un bébé sur le canapé, il est végétarien...), F s'en va rejoindre son lit vide. Les appartements sont rempli de confettis, de paillettes, derniers témoins d'un week end d'excès. 
Le week end le plus long de l'année se termine, les triplettes peuvent enfin dormir du sommeil du juste, comme trois enfants, rêvant de Noël qui les attend.

F.

Publié dans F.

Commenter cet article

W. 22/01/2008 11:23

Cette Overkitsch reste la meilleure pour moi .

Bisouilles