Vous y croyez encore, vous ?

Publié le par B.W.F


La trentaine approche pour W. Impressions :

A 20 ans, la vie est belle, les oiseaux chantent. A 25 ans, il est déjà trop tard, le temps a commencé son travail d'usure, d'ailleurs la carte 12/25 autorisant les réductions est là pour nous le rappeler.

La trentaine approche et c'en est terminé, vient l'âge critique, celui du déclin, le moment où plus personne ne vous adresse la parole sur internet.

L'angoisse de ne plus exister car on ne plait plus autant qu'avant devient une véritable source de problèmes.

Avoir peur de vieillir, de s'enlaidir, peur du temps qui passe est tout à fait normal mais faut-il pour autant désirer rester un ado insouciant toute sa vie?

La société gay vit dans le paraître, il faut incarner "la perfection", et puis un jour nous devenons plus assez beau, plus assez jeune, plus assez musclé...
Ce jour arrivé, nous comprenons que tout comme Dallas l'univers gay est impitoyable, la tolérance n'a finalement pas sa place ici, la vie rythmée par le désir devient désillusion.

Que faire?

Je dirais que rester jeune à vie est une utopie, il faut donc apprendre à vieillir tranquillement, pleinement, en gardant le sourire. Un homme qui s'assume a de grandes chances de trouver chaussure à son pied.

Je rajouterais toutefois un PS, vieillir ne veut pas dire ne plus prendre soin de soi, je recommande donc de faire du sport, bénéfique à la santé, et d'utiliser une crème pour le visage.

W.

"Depuis quelques mois déjà, on sent la crise de la trentaine évoluer dans l'esprit de W. Mis à part le fait qu'il ne fasse pas son âge physiquement, ..."
F.

Publié dans W.

Commenter cet article

philippe 20/08/2008 19:14

Tu n'as malheureusement pas tord sur le constat. Les "jeunes" te poussent vite dans la catégorie des "vieux". C'est le produit de notre société du paraître, amplifiée par le "milieu homo".Perso, je ne me suis jamais vraiment posé de questions, ni sur ma façon de prendre mon pied, ni sur mon âge avançant. Mais à 50 ans, je suis vraiment largué... plus de place pour moi dans le monde du boulot et pour celui du "coeur" (si si...) j'ai l'impression d'être un dinausaure.Le paradoxe de notre époque c'est qu'on nous pousse à vivre de plus en plus vieux et dans des ghétos en fonction de critères de plus en plus cons...Bon, c'est pas le tout de constater... je vais lire la suite.Phil.

jf 31/03/2008 00:09

@BWF: c'est clair que les années passent et quoiqu'on dise laissent des traces. néanmoins, on apprécie des choses différentes selon l'âge et finalement avec le recul, chaque période est intéressante. bien sûr comme le dit F. le paraître est important, mais en faisant un minimum attention... ceci dit tous les goûts sont dans la nature...à vrai dire, je suis bien dans mes baskets malgré mes qq dizaines au compteur ;-)

W 29/03/2008 23:53

Même pas peur.Hi Hi Hi

zeus_antares 28/03/2008 09:49

Qu'est-ce que je devrais dire alors que pour moi la cinquantaine approche? :-) Je n'ai aucune nostalgie excessive de ma "jeunesse" et j'apprécie nettement plus ma vie d'adulte (mûr!) que celle de l'ado ou du post-ado mal dans sa peau que j'étais il y a... longtemps! Se sentir bien dans sa tête se voit sur un visage même sans crème antirides! Bon un peu de sport pour s'entretenir se fait pas de mal non plus à l'égo devant le miroir et sur le net! :-) Allez courage! Et bonne route dans la trentaine! ;-)